BESAP , un coup de fraîcheur dans la ville

BESAP-195.jpg
Ça y est ! Namur n’a plus rien à envier aux autres villes : elle a sa boutique de seconde main, stylée et tendance. Porter du 2e main à l’heure actuelle,  c’est être cool et concerné. Mais certains voient ce nouveau shopping  de façon idyllique ; non, LA petite veste parfaite et tellement originale, ne sort pas des décombres d’un millier d’habits d’occasion toute seule, prête à glisser le long de vos bras , à se poser sur vos épaules et à seoir votre silhouette !
Trêve de rêverie, trifouiller pendant des heures dans des tonnes de fringues (pour souvent rentrer bredouille) ce n’est pas si simple et surtout, ça ne plait pas à tout le monde.
Pour les filles d’Alfonse au contraire, c’est une passion : débarquer dans un dépôt-vente et tout retourner jusqu’à trouver L’oripeaux ( qui ne sera que guenille aux yeux de notre entourage, peu avisé en matière de mode réutilisable ) .
BESAP-21
12052017-IMG_7492
L’équipe d’Alfonse au complet

Dégoter LA fripe, être à la poursuite du tricot rêvé à en espérer qu’une grand-mère décédée ait léguée son glorieux dressing à Oxfam (et à prier pour que cette personne âgée ait gardé sa taille de jeunesse par la même occasion).

Tandis que l’on se promène en ville, nos pas croisent la route d’une octogénaire affublée d’un ensemble pied de poule, parfaitement ceinturé à la taille avec un petit sac brodé qui se balance à ses cotés :
 – Madame, permettez-nous, mais vous êtes super bien habillée !  Puis, on s’éloigne en chuchotant des – Oh, quelle élégance ! ou encore des :  – On dirait Jessica Lange, quelle classe !
Nos deux âges cumulés n’approchant pas celui de la mère-grand, il faut bien rendre à nos aînés ce qu’il est leur est dû :  un, le soin particulier apporté aux vêtements  (Non, votre mamie ne flanque pas son chemisier par terre, en boule, à coté du lit avant de marcher dessus) et deux, le vrai Style !
 BESAP-10.jpg
12052017-IMG_7420
12052017-IMG_7466
Bouquet sauvage de la maman de Valentin
C’est tout un art d’avoir les atours propres à sa personne, et contrairement, je pense que se fournir directement dans une grande enseigne, c’est ne pas en avoir.  Du prêt à porter prémâché, sois-disant à la mode, un uniforme éphémère à usage unique qui refroidit la diversité et fait chauffer nos cartes de banque.
Alors pour toutes celles qui cherchent des fringues pour s’exprimer,  à aimer, à garder mais qui ne sont pas du genre à penser au testament vestimentaire d’une vielle dame ou n’ont pas l’envie de se perdre dans un labyrinthe de textiles (souvent mal odorant). Pour celles qui pensent que friperie rime avec fouillis, voici la preuve du contraire:  il y a maintenant Besap ! Vous pouvez chiner en boutique, avec des conseils dans un décor lumineux, végétal et minimaliste.
BESAP-81
Marjorie et le Besap Fizz

BESAP-120

BESAP-45
Je vous fais grâce de mon paragraphe sur la pollution vestimentaire, pas besoin d’une argumentation qui étaye mon propos, en sachant qu’il y a 50% de personnes en plus qui laissent tomber le neuf et se dirige vers le 2e main, Besap est la parfaite réponse à cette demande de plus en plus présente.
Selon moi, la boutique de Marjorie est celle qui manquait à notre ville. Alfonse (qui est du même avis que moi, même s’il ne s’habille pas) voulait vraiment que l’on participe à l’inauguration.
Retrouvez toute les photos de l’inauguration de BESAP ici et plein d’autres photos de Fanny Myard sur sa page Facebook !
Découvrez la carte créée spécialement pour Besap, par recettes, dans quelques jours, stay tuned !
12052017-IMG_7818

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s