Ramd’âm en fête!

10webSi je devais choisir une situation dans laquelle je me sens bien, vraiment bien, ce serait être assise au soleil, un cocktail sans fake stuff dans une main et un roman dans l’autre. Oui, ça me plait bien. Impossible de tourner les pages me direz-vous ! Soit, challenge accepted !

 Le seul endroit de notre ville où l’on peut se prélasser entre les bouquins sans pression et sans un vendeur qui vous harcèle avec un best-seller écrit dans le seul but de faire de la thune et/ou pour servir de scénario de série B, c’est chez Ramd’âm.  Rappelez-vous : « On a foutu le bordel chez Ramd’âm ». Jeremy-sérieux et son cousin Simon-joyeux ont eu l’idée folle d’organiser un festival de quatre jours dans la cour arrière du magasin.

3webUn festival qui plait à tous : des bières régionales, des exposants et des concerts.

Rassembler des gens différents entre les livres pour profiter de l’été et évidemment boire un coup grâce à la carte d’Alfonse ! Des produits frais, des sirops homemade, du tonic organic et une gamme d’alcool qui envoie paître les liquides innommables de la grande distribution.
9web

Au lieu de feuilleter des aventures palpitantes, adossée à la bibliothèque, une paille à la bouche et battant du pied sur la musique (comme mon imaginaire me l’avait laissé croire), je me suis retrouvée la plupart du temps, coincée dans la foule de la boutique avec les doigts dans des verres sales.  Je salivais, livrée à moi-même sur la route de la plonge, devant tous les cocktails qui passaient sans m’être destinés.  5web12web

7web

Depuis la découverte du « El Machete », breuvage solaire tout droit assemblé pour mon palais, j’ai tendance à minimiser mon alcoolisme. Je pourrais vous dire que je n’aime pas la téquila et que c’est vraiment « dingue que je kiffe autant ce truc », seulement, vous ne me croirez pas, avec l’article sur le mezcal (Mezcal Story), je suis fichée !

4web

Le vendredi après-midi, j’ai surpris Renan et Simon-joyeux en admiration juvénile devant une chanteuse pour enfants avec des marionnettes, et ai pensé qu’Alfonse aurait adoré être là!

11web

Alfonse, impossible de l’emmener cette fois. J’ai bien essayé, mais il aurait fallu briser la vitrine de chez Ramd’âm puis pousser ses pneus sales sur le parquet neuf qui aurait alors, cédé sous son poids. Il aurait ensuite roulé sur la machine qui redonne vie aux livres, la broyant dans un bruit de cymbales.  Il aurait fait tomber tous les rayons, puis décroché sur son passage les jolies ampoules à filament au plafond. Il aurait emporté avec lui les murs pour finalement tacher les coussins. C’était foutu d’avance, il est bien trop gros. 

2web 

8web
Max et Valentin (men’s in charge)

Le festival bat son plein et je pourrais m’étaler sur deux pages pour vous le raconter (Oh God!). Je ne partage donc que le dernier soir parce que ça slame fort et bien après l’heure prévue avec 100 Crew. Les instruments restent branchés, les tables restent occupées, les guirlandes allumées comme si le Ramd’âm festival n’avait pas de fin.

On frappe sur la vitrine. Deux coups sourds, déterminés.  Quelqu’un vient-il se plaindre du bruit ? 

« Augmenter les décibels », voilà ce que l’inconnu vient nous proposer ! Quel chic personnage qui peut sortir du « gros son électro » d’autant plus bluffant qu’il vient de sa bouche.

6web
Le « El Machete » avec ses feuilles de sauges et le « Napue Gin Tonic » avec son romarin.

 Le « beat boxer » rejoint les mots de Brassens scandés par le crew, les impros s’envolent dans la nuit.  La population de la petite cour carrée se transforme en communauté où tout le monde se parle, heureux d’être là, au bon moment, au bon endroit.   

Loin de l’agitation du centre-ville, le micro festival vire en fiesta entre potes, avec du « vrai son » et de « la vraie boisson ».

1web
Le « El Machete » d’Alfonse

Promis, je m’arrête là, le temps de vous glisser un dernier conseil : si vous entendez que ça bouge chez Ramd’âm, n’attendez pas et courez-y ! Entre vinyles et cocktails, ça swingue grave chez eux !

14web.jpg

One thought on “Ramd’âm en fête!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s